Fragments de Traditions

Recherche autour des formes traditionnelles : Kalaripayattu - Yakshagana

Du 10 mai au 14 juillet 2017 - Espace Jemmapes (Paris)

A partir du mois de mai 2017, la compagnie Cage est heureuse d’accueillir le comédien et metteur en scène indien Shakeel Ahmmad, pour un échange artistique et pédagogique, de recherche sur les principes pré-expressifs des formes traditionnelles, dans le cadre de l’entraînement interculturel que Cage CompAGniE développe quotidiennement.

 

Pendant trois mois, le training quotidien s’ouvrira à l’interculturalité. Selon le principe fondamental à l’origine de la création de CAGE, le laboratoire sur le concept de « training constant » ira puiser dans les principes propres aux art-martiaux et formes folkloriques du sud de l’Inde. A travers elles, les acteurs seront amenés à sentir le corps, le souffle et l’action, s’unifier dans la fluidité du mouvement.

C’est au sein de ce laboratoire qu’un espace sera octroyé à l’échange, pour recueillir les impressions des acteurs et de l’intervenant Shakeel Ahmmad, qui assimilera parallèlement, les disciplines traditionnelles et contemporaines occidentales, pratiquées par la Compagnie.

 

Dans cette dynamique d’échange et de partage mutuel, les artistes travailleront à synthétiser leurs expérimentations dans l’objectif de découvrir de nouvelles possibilités d’expressions.

Journée d’échange autour de la notion de répertoire du Mime :

Fragment de Kutiyattam : Parvati Viraham - Le 20 novembre 2016

Cage Compagnie a présenté un « Extrait du répertoire de Kutiyattam: Parvati Viraham» ( 15 min ) fragment

Démonstration performance d’un extrait du répertoire traditionnel Indien, enseigné par Shakeel Ahmmad (comédien/ metteur en scene, Inde) aux comédiens de la Cage Cie. Les comédiens feront part de leurs expériences avec Shakeel, et montreront le résultat de leur travail.

L’idée étant de donner un aperçu d’un tout autre répertoire, qui, vieux de 2000 ans, incarne les racines du geste et de la mimique. Quels sont ses impacts sur un répertoire de théâtre occidental? Quelles sont les associations possibles avec les répertoires que nous connaissons ? Quel imaginaire invoquent ces mouvements ?

Qu’elle s’en nourrisse ou qu’elle l’affronte, toute création prend racine dans une mémoire nourricière. L’œuvre nouvelle porte la trace plus ou moins évidente et reconnue de ce qui l’a précédée. Le répertoire est ainsi plus qu’un héritage.

Il combine le passé au présent, assure la survie de l’éphémère, donne des clefs, permet la confrontation, stimule. Toutefois il reste fragile, à la merci d’un placement en musée, de distorsions et bien d’autres avatars. Fragilité d’autant plus grande lorsque la mémoire n’est pas portée par un texte, une partition, un objet mais le corps même de l’artiste.

Il devient nécessaire de se rencontrer autour des multiples questions qui se posent alors que l’accroissement des échanges a pour effet une extension du répertoire, la mise en valeur des formes achevées et l’oubli de leurs processus d’élaboration.

 

Jean-Marie Pradier.